KOH CHANG & KOH KOOD

Salut les poissons perroquets!

Avant tout, oui on sait, on n’est pas très prolifiques en articles ces dernières semaines – on a reçu le message ? – Pour notre défense, les wifi sont d’une qualité médiocre au Laos où on se trouve en ce moment! Mais voilà de quoi nous rattraper, en vous envoyant en prime un peu de chaleur des plages du sud de la Thailande!

Après un mois passé à traverser le Myanmar en long et en large, c’est en Thailande qu’on poursuit le voyage. Et le moins qu’on puisse dire, c’est que ça change!

Bangkok

Nous voici fraîchement débarqués à Bangkok donc, pas encore bien remis de l’intox alimentaire que le sud du Myanmar nous a offert en guise d’aurevoir. Et en arrivant, on se prend comme qui dirait une grosse claque! Gigantesques tours, autoroute, voitures flambant neuves, avenues proprettes, touristes à foison, bref, c’est un brutal retour à la modernité – Sarah était déjà passée par là au cours d’un précédent voyage, mais le contraste n’avait pas été si marqué en arrivant de Suisse -. Et contrairement à ce qu’on aurait pu croire, ça nous fait du bien.

On ne va faire que passer dans la capitale, car on a prévu de nous diriger en direction des plages du sud du pays dès le surlendemain. Et comme on a qu’une journée à passer dans cette mégalopole, il a bien fallu faire un choix: soit on visitait les monuments ou autres lieux touristiques, soit on faisait les magasins… Et bien une fois n’est pas coutume, c’est au centre commercial qu’on se rend tout au matin, histoire de profiter de cette civilisation retrouvée ?. En bus public évidemment, histoire de sauver la face.

Trois gigantesques centres commerciaux se côtoient et sont reliés entre-eux par des passerelles. C’est véritablement énorme! On flâne dans les boutiques, mais on a un peu perdu la main et on n’achètera finalement presque rien (si si, même Sarah!). On réalise que c’est bientôt noël aux décorations, ce qui nous paraît difficile à concevoir avec la chaleur qu’il fait!

Au retour, on s’enfile une délicieuse Tom Yum soupe (soupe Thai pimentée à la citronnelle) avant de filer au lit pour être en forme pour le trajet qui nous attend le lendemain.

Koh Chang

Avant d’aller plus loin, une précision s’impose. Notre séjour à Koh Chang se scinde en fait en deux parties. On y a passé une première semaine, puis on est partis une semaine sur une autre ile, Koh Kood, pour revenir passer dix jours à Koh Chang. Vous nous suivez?

On se laisse balader 

La Thailande, c’est le pays le plus touristique d’Asie du Sud-Est. Si pour les apprentis aventuriers en nous ça manque quelque peu de piquant, il faut bien avouer que ça apporte son lot d’avantages. Par exemple, il est d’une facilité déconcertante de se déplacer dans ce pays. La moindre guesthouse vous propose de réserver pour vous les trajets pour à peu près n’importe où (on n’a pas trouvé de billet pour Buix mais ça doit pouvoir se faire), porte à porte. Alors certes, de cette manière on ne voyage pas comme les locaux – ni avec eux du reste -, mais qu’est-ce que c’est reposant de se laisser balader! On choisit donc cette solution pour nous rendre à Koh Chang. Notre billet comprend le transport de notre guesthouse jusqu’au gros bus, le bus jusqu’au port de Trat, puis le bateau de Trat à Koh Chang. On aurait pu tout faire par nous-même – et payer moins – en allant directement à la station de bus de Bangkok, mais il faut croire qu’on se ramollit ?

En débarquant à Koh Chang après 8 h de trajet, il nous reste encore une heure de route à faire pour rejoindre notre hôtel. Ca vous donne une idée de la taille de l’ile, qui est la troisième plus grande de Thailande. On partage un pick up avec d’autres voyageurs, et notre excitation grandit au fur et à mesure que tout le monde descend. On est les derniers dans le véhicule, on va littéralement au bout de l’ile.

D’ailleurs, au port de Trat, juste avant de prendre le bateau, une thaïlandaise nous demande où on se rend précisément. Quand on lui répond Klong Kloi Beach, elle rigole et nous dit: « Mais pourquoi vous allez là-bas, il n’y a rien à faire à part nager ou vous reposer, vous ne pourrez même pas faire la fête! » Ouhhhh, on sent déjà qu’il va nous plaire cet endroit!

Bref, on débarque du pick up, et on traverse une petite plage pour atteindre notre point de chute, le Klong Kloi Cottage. Sur la plage, nous attendent impatiemment nos copains Nadège et Paulo. Ben oui, si on était si pressés de venir ici, c’était pour les retrouver! Ils sont dans le coin depuis deux semaines déjà, et se sont occupés de nous réserver un bungalow, et même de faire le check-in pour nous… Ils connaissent bien le coin pour y être déjà venus il y a quelques mois, et nous serviront de guide pour les deux semaines à venir. On continue à se laisser porter! Accolades et bisous, on prend possession de notre bungalow, et on fonce à l’apéro!

Plongée pour les garçons, playa pour les filles

Le lendemain matin de notre arrivée, les garçons s’en vont pour leur premier jour de brevet de plongée (PADI openwater). Leur formation durera trois jours, entre théorie, apprentissage en piscine et plongée dans l’océan, notamment autour d’une épave où ils verront de nombreuses espèces de poissons.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Les filles ont quant à elles trois mois de potins à rattraper, et donc du pain sur la planche! Trois jours de papotage intense à la plage – entrecoupés de massages thaïs – ne seront pas de trop ?

Notre dernier jour sur l’ile, c’est en kayak qu’on part découvrir les environs! On accoste dans un endroit hallucinant: un paquebot transformé en hôtel, à l’abandon depuis quelques années. On s’attend presque à voir débarquer Jack Nicholson et sa hache… A vous filer froid dans le dos!

On profite des soirées pour manger dans les bons restaurants de Koh Chang, ou pour déguster de délicieux fruit shake au Klong Kloi. Rude vie que la notre!

Après quelques jours à ce rythme de folie, on quitte tous les quatre Koh Chang, pour nous rendre à Koh Kood. Mais ne vous attendez pas à un changement de rythme, notre programme sera à peu de choses près le même qu’à Koh Chang (quand on vous dit qu’on se ramollit…)

Koh Kood

On arrive sur cette ile qui a tout du paradis – encore une – après deux heures de bateau (et avoir survécu à la tentative d’une anglaise de nous jeter à l’eau, pressée d’avoir la meilleure place). L’ile nous plait instantanément: eaux translucides, jungle, peu d’habitations, il faudrait être compliqué pour ne pas accrocher! Cette ile est effectivement bien préservée, car il extrêmement difficile d’y obtenir des autorisations de construire.

Et ce n’est pas notre logement pour la semaine qui s’annonce qui va mitiger notre impression. Jolie chambre avec terrasse au bout de l’ile, au bord d’une plage quasi déserte, au milieu d’un magnifique jardin verdoyant. On remercie au passage nos potes Nadège et Paulo qui doivent quand même beaucoup nous aimer…

Notre activité principale à Koh Kood aura été de profiter de cette superbe plage. Mais on a quand même réussi à se bouger un ou deux jours pour faire quelques acti (vous aussi ça vous agace les gens qui raccourcissent les mots)?

A la découverte des merveilles de l’ile

Il existe plusieurs chutes d’eau à Koh Kood. On a jeté notre dévolu sur celles se situant le plus au nord de l’ile, soit à l’opposé de notre lieu de villégiature. Tant mieux, ça nous donne l’occasion de visiter toute l’ile! Petit tour d’horizon:

Sarah profite des petites routes peu fréquentées pour s’initier à la conduite du deux-roues. (Arnaud annonce qu’il préfère attendre un futur tour du monde pour la laisser prendre les rênes…) (Sarah trouve qu’il n’est pas très téméraire et qu’elle aurait parfaitement sa place dans le Joe Bar Team) (Arnaud pense que sa place est plutôt au bar tout court)

Plongée et snorkeling

Les garçons décident de mettre en pratique leur brevet de plongée fraichement obtenu durant une magnifique journée de plongée dans la réserve marine de Ko Rang. Ils en reviennent des étoiles plein les yeux!

On profite également d’une journée de snorkeling en partant directement de l’une des jolies plages de l’ile, l’A Na Lay. On est surpris de tous les jolis poissons et coraux qu’on peut voir simplement à quelques centaines de mètres de la plage.

Bye bye Koh Kood

Notre semaine à Koh Kood a été vraiment fabuleuse. On a adoré le côté sauvage, peu construit et un peu endormi de l’ile, avec malgré tout de jolis restaurants et des activités bien sympas à faire.

En parlant de bons restos, on a eu l’occasion de manger dans un vrai Bistro français, ouvert tout récemment par Laurent. On y a mangé du super fromage et charcuteries françaises, un régal pour nos petits estomacs après tout ce riz et ces nouilles ingurgitées depuis le début du voyage. On y a été tellement bien accueillis qu’on y est même retourné plusieurs fois! Laurent, si tu passes par là, encore merci et coucou à T-Bone ?

Le moment de quitter Koh Kood arrive bien trop tôt à notre goût, mais étant donné que c’est pour retourner à Koh Chang, on se remet vite ?. C’est ici que nous nous séparons de Nadège et Paulo qui doivent repartir dans la grisaille Suisse. Merci pour tous ces coins de paradis que vous nous avez fait découvrir les copains. On a pris grand soin de votre deuxième maison. Vous revenez quand?

Re Koh Chang

Après ce petit séjour balnéaire, on avait prévu de remonter gentiment le nord de la Thailande. Mais le beau temps, les jolies plages et l’envie de se poser un peu plus longtemps au même endroit que d’habitude auront eu raison de nos projets. On décide donc de revenir passer une dizaine de jours au Klong Kloi Cottage, pour notamment y fêter nos anniversaires et Noël. Qu’est-ce qu’on aime cette liberté d’aller où l’envie nous mène!

Car oui, on doit vous dire qu’on est littéralement tombés amoureux de cet endroit. Non pas que la plage soit extraordinairement belle, bien que la baie de Klong Kloi soit très esthétique. Non, ce qui nous a plu ici, c’est avant tout les employés de l’hôtel, absolument adorables, qui nous ont fait nous sentir presque en famille. Ainsi que notre logement, un tout petit bungalow avec terrasse et hamac, presque les pieds dans l’eau.

Pour couronner le tout, une meute de chiens a élu résidence ici. Ceux qui nous connaissent imaginent bien comment ça a fini: 5 chiens sur la terrasse du bungalow tous les matins, nous suivant comme notre ombre toute la journée (oui, peut-être que les friandises et les croquettes généreusement distribuées y sont pour quelque chose).

Tour de l’ile en scooter

Bon allez, si on ne veut pas tourner totalement flambis, il faut quand même qu’on se bouge un peu le popotin. Du coup, on décide de faire le « tour de l’ile ». Tour entre guillemets parce qu’en réalité, la partie tout au sud de l’ile n’est pas accessible, donc on ne peut en faire que les 3/4 avant de revenir sur nos pas. Et comme on loge au sud (après notre hôtel, c’est un cul de sac), on s’embraye 120km en scooter pour découvrir toute l’ile.

La côte ouest est très construite et très touristique. Par contre, la côte est c’est une toute autre histoire. On roule sur des km entre champs, forêts et petites criques. C’est vraiment joli.

Le côté sombre de la force (enfin de Koh Chang quoi)

On a eu le loisir d’assister à une bien triste réalité en faisant le tour de l’ile: les camps d’éléphants. Les balades sur leur dos semblent être un commerce lucratif sur cette ile. On a pu en voir à plusieurs endroits, parqués comme de vulgaires scooter en ligne, attendant le touriste (blaireau) toute la journée. Si vous ne comprenez pas pourquoi ça nous révolte, on vous laisse le soin de vous renseigner sur la manière dont on dresse un éléphant (âmes sensibles s’abstenir)…

Les fêtes à la plage

Comme on vous le disait, nos anniversaires et noël tombent pendant notre séjour ici. Ca fait tout drôle de passer cette période en short ou maillot de bain, sur une plage, à siroter des fruit shake, alors que d’habitude c’est doudoune, pletsch et vin chaud! On passe ces soirées en compagnie d’Ursula, une autrichienne passant tout l’hiver ici, et du staff du Klong Kloi, qui nous fait même la surprise de nous offrir deux magnifiques desserts pour nos 20 ans – ben quoi, ils n’ont pas vu nos passeports on peut dire ce qu’on veut -.

On en profite pour vous souhaiter de bonnes fêtes avec beaucoup de retard!

Vous remarquerez le magnifique sapin en gazon synthétique

C’est quoi la suite?

Après trois semaines à ce rythme ralenti, nos jambes commencent à fourmiller. C’est le moment de se remettre en route! Au prochain article, on vous donne rendez-vous tout au nord de la Thailande, à Chiang Rai précisément.

A bientôt!

8 Comments

  1. La maman jurassienne

    Bonjour les aventuriers asiatiques. Comment? Pas trouvé Buix? Impossible ! J’ai craqué pour t-bone il est trop chou ! Franchement la grisaille suisse à côté de ces plages fabuleuses. .. C’est dur ! Gros bisous à vous deux de la famille et bonne continuation.

    • Le monde autour

      Ouais on a aussi trouvé ça scandaleux, ça devrait pourtant être une destination phare ;)! Tu m’étonnes, comment ne pas craquer pour cette bouille. Nadège a bien essayé de le ramener à Genève mais Laurent veillait au grain haha! Gros becs

  2. Sueur Valerie

    Bonne continuation les amoureux et toujours autant de plaisir à vous lire !
    Bisous à vous et bonne année 2018 ?

  3. Coucou les Robinsons! Mais quels paysages magnifiques vous traversez ! Même Aria est jalouse après avoir vu vos compagnons à 4 pattes ? ! La balade sur les nénuphars n’est pas mal non plus, oh la la, on en redemande. À bientôt avec plaisir gros bisous

  4. Claire

    Bonjour,

    Où avez vous séjourner sur Koh kood ? Votre cabane est très joli et le paysage donne envie !

    Un futur couple voyageur à destination de Koh Kood !

    • Le monde autour

      Bonjour Claire,
      Alors nous avons séjourner à l’hôtel « The Sunshine Resort ». Super belle endroit avec accès direct à la mer. La plage y est magnifique!
      Vous allez adorer Koh Kood!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.