LUANG PRABANG & NONG KIAW

Salut les pains au choc,

Dans notre dernier article, on vous proposait de voler avec nous à The Gibbon Experience, qui nous avait fait totalement vibrer. Après toutes ces émotions, en embarque dans un minibus pour Luang Prabang.

Bien mal nous en a pris! Les douze heures passées serrés comme des sardines les genoux dans les dents, avec un chauffeur ne s’arrêtant qu’au bord de la route pour qu’on puisse aller « aux toilettes » dans les champs auront été pour le moins éprouvantes. L’avantage, c’est qu’on a eu tout le temps de se rendre compte de l’état désastreux des routes laotiennes… On ne parle plus de nids de poules mais d’autruches à ce niveau-là! En 12h, on a parcouru que 480 km. Par contre, les paysages traversés sont grandioses. Le Laos semble envoyer du lourd niveau nature!

Bref, en arrivant enfin à Luang Prabang, on aspire qu’à deux choses: manger et dormir! Aline et Jeremy nous ont réservé un super hôtel pour nos anniversaires. Quel n’est donc pas notre bonheur en arrivant à l’hôtel – il est 20h, le 30 décembre – de s’entendre annoncer par la patronne qu’ils ont fait de l’overbooking et qu’on doit se trouver autre chose. En nous rigolant au nez qui plus est. Grrrr, on l’aurait bien jetée dans le Mékong celle-là!

Luang Prabang

On finit par trouver une jolie chambre avec un lit ultra confortable pour compenser, et on file au night market manger quelque chose! Ce dernier est le plus joli qu’il nous ait été donné de voir depuis le début du voyage. L’artisanat vendu est magnifique, on ne sait plus où donner de la tête. On est un peu frustrés de ne pas pouvoir acheter grand chose, l’un des inconvénients du voyage au long cours avec un sac à dos. Au bout du marché des petits stands proposent de quoi se restaurer. C’est délicieux et à prix dérisoires!

Le lendemain, on profite de la journée pour découvrir Luang Prabang. La ville est vraiment jolie, avec une architecture coloniale, de très beaux temples et de sympathiques promenades le long du Mékong. De plus, elle regorge de restaurants et de boulangeries françaises! On ne se fait pas prier pour manger de délicieux sandwichs au pain baguette et de véritables croissants et pains aux chocolats, aussi bons qu’à la maison (vous aurez compris au fil des articles qu’on ADORE manger ?). On se régale!


On visite également le marché du matin, pour lequel il faut avoir l’estomac bien accroché!

Kuang Si Waterfalls

Les chutes d’eau de Kuang Si, situées à une trentaine de kilomètres de la ville, sont réputées pour faire partie des plus belles du pays – voir être les plus belles. On s’y rend tout au matin, afin d’éviter – une fois de plus – les cars de touristes chinois débarquant en milieu de matinée. Et qu’est-ce qu’on fait bien! On découvre le fabuleux spectacle de ces chutes sur plusieurs étages, et on est presque seuls. Waouh! Les plus téméraires osent même une petite baignade vivifiante.

Au-dessus des chutes, on fait une petite promenade dans la forêt. Nous voyant affamés, Jeremy, dit l’homme des bois, bravant les bêtes sauvages tapies dans la jungle au péril de sa vie, nous cueille un pomelo directement sur l’arbre pour nous éviter de mourir d’inanition. Quelle bravoure, quel talent!

On finit par déboucher dans une jolie clairière au bord de l’eau, où on s’amuse comme des gosses à la balançoire.

Pak Ou Caves

Autre visite à faire dans les alentours de la ville, les grottes de Pak Ou semblent être surtout appréciées pour la balade en bateau sur le Mékong pour s’y rendre. On embarque donc sur un petit bateau pour une heure et demi de navigation, et c’est effectivement très joli.

Le temps n’est pas au rendez-vous, mais on s’en contente. Les grottes ne sont pas exceptionnelles, mais abritent tout de même une collection de centaines de bouddhas assez impressionnante à voir.

Sur le chemin du retour, on s’arrête chez un fabriquant de whisky local. Vous nous croirez ou non, mais le goût ressemble à celui du guignolet kirsh!

Un nouvel an d’enfer

Notre séjour à Luang Prabang coïncide avec le nouvel an. On commence la soirée par déguster un magnifique apéro de rouge (merci Miche-Miche et JP) et de fromage sur la terrasse de notre guesthouse.

Puis la soirée continue au centre ville, et on fait le décompte (approximatif) dans une fête sur une place où on s’incruste incognito ?

A la recherche d’un petit bar pour terminer la soirée, Sarah se met à danser avec une laotienne dans la rue. Il n’en faut pas plus à sa nouvelle copine pour nous inviter à sa fête avec sa famille et ses amis. C’est comme ça qu’on finit la soirée sur des tabourets dans la rue, avec une équipe de laotiens qui tentent (avec succès) de nous faire ingurgiter l’équivalent du Mékong en bière! On s’est vengés en leur faisant tester la damassine, ils faisaient moins les malins ?

Et qu’est-ce qu’ils font souvent pour s’amuser dans la région? Du karaoke bien sur! D’ailleurs, l’un des petits jeunes a chanté la sérénade à Aline pendant des heures. On a bien cru qu’on n’arriverait pas à la retenir de tout quitter pour s’installer avec lui, pauvre Jeremy! On vous épargnera les vidéos de nous chantant du Céline Dion et du Bon Jovi à 2h du matin, mais on vous garantit qu’on se souviendra longtemps de notre nouvel an à l’autre bout du monde ? 

Durant les festivités, Arnaud ne pouvant plus tenir sa vessie, demande à aller aux commodités (et ouais on a du vocabulaire). Il n’a pas dû tout comprendre le chemin que son pote lui a expliqué (en même temps notre niveau de laotien est assez basique), et s’est retrouvé chez un vieux Monsieur qui a eu la surprise de sa vie en trouvant Arnaud dans ses toilettes…

Bye bye Luang Prabang

La ville de Luang Prabang nous a fait l’effet d’une petite Europe asiatique. Jolis bars, restaurants et boulangeries françaises et trottoirs partout entretiennent l’illusion! C’est une ville où il fait bon vivre, et où nombre de voyageurs s’arrêtent plus de temps que prévu. Malheureusement, le temps n’était pas vraiment de la partie, et la grisaille permanente nous a quelque peu caché les paysages aux alentours.

C’est ici qu’on dit déjà au revoir à Aline et Jeremy, qui s’en vont continuer leurs vacances au Myanmar! Difficile, ces au revoirs du bout du monde. C’était magique, vous nous manquez déjà! Merci mille fois pour les millions de cadeaux et les barres de rires ?

Pour notre part, on remonte un peu au nord du Laos, découvrir de petits villages facilement accessibles depuis Luang Prabang.

Nong Kiaw

Quatre petites heures de bus plus tard, on pose les sacs dans un cabanon au bord de la rivière Nam Ou. Il pleut, et on espère très fort que ça se découvre le lendemain, parce que le panorama à l’air grandiose.

Après une nuit humide, on se lève… sous la grisaille. Déception! On décide malgré tout d’aller se promener, en espérant ne pas prendre la rincée. Au lieu de la grimpette qu’on avait prévue pour rejoindre un point de vue – trop glissant – on fait une balade le long de la rivière, de village en village. Bien que la région soit relativement touristique, on réalise à quel point les villages de campagnes sont isolés dans ce pays. Les routes ne sont pas goudronnées et l’accès aux soins est désastreux par exemple.

Le long du chemin, aux abords d’un hameau, des enfants nous proposent de les suivre jusqu’à une chute d’eau. On se dit pourquoi pas, et on s’enfonce avec eux dans la forêt, en espérant que ce n’est pas infesté de sangsues. Ils sont rigolos, ces petits bonhommes hauts comme trois pommes. Sur le retour, ça ne manque pas: « Lao Kip? » Soit: « Filez nous de la tune » ? Ou comment se faire avoir par une bande de gamins de huit ans. Ne voulant pas encourager ce genre de rapport avec les étrangers on leur donne une boite de Ricola pour les remercier. Pas l’idéal, mais on fait avec ce qu’on a! Pas idéal non plus comme échange avec les locaux…

Faute d’une amélioration du temps, on quitte le coin le lendemain matin, déçus car c’était la région qu’on attendait le plus au Laos. On avait prévu de visiter d’autres villages plus au nord, mais le mauvais temps et l’humidité ont eu raison de notre motivation! Parait qu’ils n’ont pas vu ça depuis des années, un temps pareil à cette période. C’est bien notre veine!

C’est quoi la suite?

On choisit d’aller chercher le soleil plus au sud à la place. Départ donc pour Vientiane, la capitale du pays. L’idée est d’y faire une escale d’une journée avant de descendre plus au sud. Enfin ça, c’est l’idée. Est-ce qu’elle se concrétisera? Affaire à suivre…

7 Comments

  1. Coucou les Robinsons… il pleut chez nous autant qu’au Laos ?! Désolée pour vous de cette mauvaise météo et même Gino dit que le Laos c’est pas le pied ? Allez, vous vous rattraperez à la prochaine destination et en attendant vos futures découvertes on vous envoie plein de pensées ensoleillées et de gros becs! Prenez soin de vous ?

    • Le monde autour

      Coucou les Parietti! Et oui heureusement on a trouvé comment échapper à la pluie 😉 On espère que ça passe chez vous aussi… Merci et bisous à vous

  2. Pellich

    Hey!!!

    Ça rappelle de jolie souvenir de voir quelques photo et récits du Laos , c’est cool!
    Je vois par contre que la pluie continue toujours de faire des siennes las-bas aha!

    Bacci

    • Le monde autour

      Coucou! Et ouais, à croire que le soleil s’arrête à la frontière thaïlandaise. Bon on a quand même eu moins de pluie que vous… Des becs

  3. Tonton Alain et Tata Christine

    Salut les chocolatines,
    Merci pour les news toujours bien attendues et bien lues en sirotant notre bleue…
    On aurait bien voulu vous voir les quatre en live à nouvel-an!
    Ici, nos fleurs tropicales sont fanées après ce mois de janvier le plus humide depuis 50 ans et le plus doux depuis 1800 et quelques.
    Le grand froid revient pour février. Profitez bien du soleil australien et envoyez nous en quelques rayons.
    A bientôt pour d’autres récits de vos aventures.
    Gros bisous

    • Le monde autour

      Ha les chocolatines, c’est du patois neuchâtelois ça 😉 ?
      Peut-être qu’on vous montrera les vidéos à la prochaine Escalade entre deux mousseux hihi.
      Courage pour la météo, on vous envoie du soleil par coursier express!
      Gros becs

      • Tonton Alain et Tata Christine

        Définition :
        Le pain au chocolat, ou chocolatine, ou couque au chocolat, est une viennoiserie constituée d’unepâte levée feuilletée, identique à celle du croissant, rectangulaire et enroulée sur une ou plusieurs barres de chocolat.

        Pas patois neuchatelois du tout!
        Mais bien français de FRANCE!
        Chaque fois que l’on dit pain au chocolat, on se fait reprendre par nos amis français qui dise chocolatine et ça nous énerve un peu…
        Grrrr
        Bon appétit!!!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.