VIENTIANE

Salut les citadins!

Suite à notre fuite du nord du Laos à cause du temps de chien, on prend un bus (pas mini cette fois, notre expérience précédente nous a guéri) de Luang Prabang à Vientiane. La route est fabuleuse, les montagnes n’en finissent pas de nous ravir, et on a envie de descendre du bus à chaque virage. On se fait la promesse de revenir dans cette région en louant une moto dans un prochain voyage! Nos souhaits sont partiellement exaucés quand le bus fait un arrêt technique d’une heure au bord de la route ?

Etape d’une journée… ou pas!

Les villes ne nous intéressant que moyennement, l’idée est de passer une journée tranquille à Vientiane avant de choper un bus pour le sud du pays. Mais à notre plus grande surprise, cette ville nous plait. On ne sait pas bien dire pourquoi. Une atmosphère, des habitants sympathiques, des rues calmes, un peu de tout! Autant Luang Prabang était jolie, autant on avait trouvé la rencontre avec ses habitants difficile. C’est différent ici, les gens sont plus accessibles. Et ça nous plait! On décide donc de prolonger le séjour d’un jour ou deux!

T’as le look, Coco

Clinique internationale. Note à nous-même: penser à éviter les hôpitaux!

Visite du COPE visitor center

On profite de l’une de nos balades en ville pour aller visiter le COPE visitor center. Il s’agit d’une organisation venant en aide aux personnes mutilées par les bombes cachées dans le sol laotien depuis la guerre du Vietnam. Cette visite nous a beaucoup touché, et cette organisation fournit un travail tout simplement extraordinaire. On vous en dit un peu plus.

Durant la guerre du Vietnam, alors que le pays n’était pas engagé dans cette guerre, le Laos a été extrêmement touché par les bombardements américains: on parle de 580’000 bombardements, soit 2 millions de bombes – à fragmentation pour la plupart -, dont environ 30% n’a pas explosé et reste caché dans le sol laotien.

C’est un véritable fléau dans les campagnes. Les bombes se déclenchent souvent quand les gens cherchent du métal pour le revendre, lorsqu’ils cultivent la terre ou encore lorsqu’ils cuisinent au feu de bois au-dessus ou que les enfants jouent avec!

Malgré le gros travail fourni pour déminer les sols, la tâche est considérable et prend un temps fou. Il y a donc encore de nombreux morts et mutilés chaque année, et l’accès aux soins est désastreux dans les campagnes. Même dans les grandes villes, le système médical n’est pas très performant d’ailleurs.

Fragments détournés en objets du quotidien

Le COPE fournit donc une aide médicale aux victimes dans ses centres. Mais pas que: l’organisation se rend dans les campagnes reculées avec des petits camions à la rencontre des personnes handicapées, procure des soins et fabrique des prothèses gratuitement à des personnes qui n’auraient même jamais pensé y avoir accès!

On a tout simplement été scotchés par leur travail et leur engagement! Si ça vous intéresse, voilà leur site internet: http://copelaos.org

Bon alors on va au sud? Ou pas…

Après ces quelques jours passés à Vientiane, on avait donc prévu de descendre au sud comme on vous l’a dit. Oui mais voilà, durant un petit Skype avec les parents d’Arnaud, ils nous rappellent qu’une ancienne collègue de son papa a fondé une association et vit tout près d’ici, dans le nord est de Thailande. Dans la région de l’Issan précisément, qu’on avait prévu de visiter mais abandonné pour passer plus de temps dans les iles il y a quelques semaines.

Et voilà comment on décide de zapper le sud du Laos pour retourner en Thailande!

Issan, nous voilà!!!

2 Comments

  1. Tonton Alain et Tata Christine

    Salut les kangourous,
    La bleue du vendredi est bien meilleure avec les news que vous nous envoyez bien régulièrement. Bien que ces dernières de Vientiane ne semblent cette fois-ci pas très fraiches…
    puisqu’on vous sait depuis quelques temps déjà sous le soleil australien!?!?!?
    Merci à vous. Bonne suite de voyage.

    • Le monde autour

      Hé hé vous êtes bien informés, on avait un peu de retard à rattraper dans les articles, mais on se dore en effet la pilule sous le soleil australien! Bisous et bonne bleue!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.